Trail des roches à Santeuil

Retour sur le trail des roches à Santeuil, format 12 kilomètres, pour la deuxième année consécutive.

15 jours après l’OCC, une folie d’après le coach mais bon, on ne se refait pas. J’avais pas bossé la vitesse depuis un moment et je l’ai bien senti crois-moi !

Ce qui est cool avec les petits trails franciliens, c’est que tu peux arriver sur la ligne de départ 10 minutes avant, tu auras toujours une place devant.

Arrivés sur place en famille vers 14 heures, le départ étant à 15. On récupère nos dossards avec madame qui fait aussi le 12 pour la deuxième année consécutive. Mes parents sont là aussi, motivation supplémentaire pour faire une belle course.

Je m’échauffe en faisant un petit footing de 15 minutes sur la première partie de la course. 14h40, il est temps d’accrocher le dossard et d’accélérer l’échauffement en faisant des éducatifs bien explosifs (les clés d’une séance réussi par ici). Je sens que les jambes sont quelque peu lourdes… L’OCC est encore présente. Greg m’avait prévenu, ça va piquer, mais pas grave, on y va et on verra.

14h55, il est temps de se placer sur la ligne de départ après avoir dit bonjour à un pote avec qui j’étais à la fac. Après le Rev’trail de Menucourt début mars, c’est à Santeuil que je le croise pour la fin de l’été.

Le départ est retardé d’une dizaine de minutes car la course jeunes a subi quelques problèmes de balisage. Les premiers arriveront finalement derniers… On s’échauffe encore un peu parce que les 13-14 degrés nous refroidissent rapidement.

15h19, le départ est donné.

Et ça part vite, mais vite ! Très vite, trop vite ! Je décide de ne pas accrocher les premiers et de rester dans les 15-20. Après une première boucle pour étirer le peloton avant les premiers singles, il est temps de partir pour une belle balade en forêt. Une petite tape dans la main de ma fille et c’est parti, la course commence vraiment.

On va pas se mentir, j’ai pas les jambes aujourd’hui. Je dois pointer 17e environ après 3 kilomètres. Le tracé est une succession de singles et de faux plats bien cassants. Mais je n’arrive pas à relancer.

J’accroche le gars devant moi pour qu’il me ramène sur le groupe de devant mais c’est compliqué pour lui aussi. On se fait reprendre par un coureur et je décide d’accrocher (comme l’an dernier avec l’ami Damien BAUDRAS). Il me permet de me remettre dans le rythme pour atteindre le ravito au 7e kilomètre dans de bonnes conditions.

Il reste 5 bornes et il est temps d’envoyer un peu ! Mais non, les jambes n’ont vraiment pas envie. Pourtant la tête et le coeur y sont, mais pas les gambettes. Je profite d’un dépassement venu de derrière pour relancer en me disant que les deux gars de devant sont prenables. Mais je ne tiendrai pas jusqu’au bout.

Un dernier passage dans la rivière sur une centaine de mètres, un beau single, une belle montée et le visage de ma fille qui m’annonce la fin de la course.

trail-des-roches-Santeuil-2

15e en 54 minutes 06, 20 secondes de mieux sur un parcours plus long de 150 mètres mais un moins bon classement (13e l’an passé) comme quoi le niveau monte même sur ces trails pas très réputés.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager.

Pour ne rien rater de l’actualité du blog, inscris-toi à la newsletter
Retrouve la team JFEET sur la page Facebook
Abonne-toi à la chaîne Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifions que tu es humain *