Deuxième mi-temps – Pierre MENES

Découvrez ma critique sur ce livre passionnant !

Salut les feeters !

Comme je vous l’ai déjà expliqué, je n’aime pas lire de romans. J’ai besoin d’apprendre des choses ou de savoir que ce que je lis a été vécu par son auteur. Même les romans tirés d’histoires vraies ne me passionnent pas vraiment car ils sont souvent enjolivés ou dramatisés pour tenir le lecteur en haleine.

Dans le bouquin de Pierre MENES, écrit avec l’aide de Catherine SEGUR, pas de chichi, pas de blabla, Pierre se livre et raconte ce qu’il a vécu et surtout comment il l’a vécu.

Ce livre est bouleversant quand on connaît un peu le bonhomme, toujours souriant, même si un peu grognon, toujours tacleur mais toujours dans un bon esprit. Je l’ai connu en regardant le Canal Football Club, émission hebdomadaire consacrée au football, le Telefoot 2.0 en quelque sorte. Eh oui, mon passé de footballeur ne m’a pas complètement quitté et je reste un inconditionnel du Paris Saint-Germain, même si l’esprit a bien changé depuis l’arrivée des investisseurs Qataris.

Dans ce livre, Pierre MENES raconte sa maladie, une cirrhose du foie dîte NASH  (plus d’infos sur la page Wikipediahabituellement diagnostiquée aux personnes ayant le lever de coude bien affûté. Or, Pierre ne boit pas une goutte d’alcool…

Aggravé par son obésité dont il ne se cache pas, la maladie aurait pu (aurait dû…) venir à bout de ce journaliste sportif dévoué à son job. Mais sa famille, notamment sa femme et sa mère, et les soutiens reçus du monde sportif, lui permettront de venir à bout de la maladie.

Je vous invite vivement à lire ce bouquin plein de leçons sur la vie et à partager vos avis en commentaires !

Cliquez sur le lien ci-dessous pour le commander.

Si cet article vous a plu, partagez-le !

Pour ne rien râter de l’actualité du blog, inscrivez-vous à la newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérifions que tu es humain *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.