La compression, phénomène de mode ou optimisateur de performance ?

On voit de plus en plus de coureurs porter des manchons pour les mollets. Mais est-ce que ça marche vraiment ?

Pour les mollets, pour les bras, pour le buste et même pour les cuisses ou les pieds. Les vêtements de compression sont dans pratiquement toute armoire de runner digne de ce nom. Pour ma part, j’en utilise pour les mollets pendant la récupération et les efforts de plus de 3 heures. J’utilise également les manchons pour quadriceps pour garder mes ischios au chaud quand le temps se montre peu clément.

Initialement utilisés dans le domaine médical pour améliorer le retour veineux, on a tous connu les fameux bas de contention pas très sexy. Cette technologie s’est étendue à l’univers du sport et plus particulièrement à celui de la course à pied. Des marques dédiées à la compression comme Compressport, Sigvaris ou BV Sport aux marques de running généralistes, tout le monde se met à la compression.

Les passionnés de running cherchent des moyens d’améliorer leurs performances et d’accélérer leur récupération. Et ça, les marques l’ont vite compris.

Alors, accélérateur de récupération après l’effort, optimisateur de performances pendant l’effort, les avantages sont soi-disant aussi nombreux qu’exceptionnels. Mais aux vues des techniques de marketing des marques proposant ces produits, tu te demandes sans doute si c’est vraiment bénéfique. Ou si c’est juste pour faire joli. Les études scientifiques sur l’efficacité pendant l’effort ne sont pas encore assez nombreuses. La technologie étant récente, il faudra sans doute attendre encore quelques années pour avoir des résultats concrets. En revanche, les études sur la récupération sont plus nombreuses et très intéressantes.

Comment ça marche ?

Le système sanguin répond aux lois de la mécanique des fluides de part la gestion des volumes, des vitesses et des débits pour alimenter notre organisme. La pesanteur et le fait que nous soyons très souvent debout ou assis ne permettent pas un retour veineux optimal. Le sang a alors du mal à remonter des jambes vers le coeur.

La compression va permettre de comprimer les veines en exerçant une pression pour renvoyer le sang vers le coeur. Un peu comme quand tu appuies à fond sur ton tube de gel pour ne pas en perdre une goutte pendant une course (au passage, merci de ne pas jeter les tubes vides par terre !).

Côté scientifique, les bénéfices sont attractifs. Mais dans la réalité, qu’en est-il ?

Ce que nous promettent les marques

J’ai pris l’exemple des nouveaux manchons pour mollets R2 V2 (rien à voir avec le robot dans Starwars) de Compressport. Tu peux les commander sur Amazon à la fin de l’article. Sur le site de l’équipementier suisse, il est indiqué :

Les tops du R2V2
Ergonomique, la languette K-Protect ne gêne pas vos mouvements et ne cause aucun inconfort.
La R2V2 protège un genou blessé ou fatigué et aide à surmonter l’extrême fatigue.
Elle vous permet de résister mieux à l’effort.
Elle ne permet pas que les toxines s’accumulent, facilitant ainsi la récupération.
Le manchon a un effet massant qui permet à vos pieds de rester légers.
Il ne retient pas l’eau.

Si on en croit le fabricant helvète, courir avec les manchons nous permettrait de courir plus longtemps (résistance à l’effort) et plus souvent (facilitation de la récupération en limitant l’apparition des toxines).

Jusqu’ici, à la limite, il n’y a que le fait que le manchon évacue l’eau qui me paraît crédible. Mais ne soyons pas négatifs et allons voir ce que la science en dit.

La compression pendant l’effort

Les études montrent un léger effet positif pendant l’effort. L’impact des manchons n’ayant d’effet que sur le retour du sang vers le coeur, le transport de ce dernier vers les muscles n’est pas modifié. Or, on sait que c’est la faculté du corps à alimenter rapidement les muscles en énergie (à travers le dioxygène et les nutriments contenus dans le sang) qui permet de booster ses performances. De ce point de vue là, aucun effet côté compression.

En revanche, lorsque le sang repart vers le coeur, le débit va être augmenté par la compression. La fréquence cardiaque à l’effort sera donc moindre. Le coeur aura besoin de moins de force pour rapatrier le sang des muscles vers lui. Un avantage non négligeable notamment sur les efforts courts et intenses.

Ce qui va être intéressant pendant l’effort, c’est que les manchons tiennent les mollets en place. Imaginons que tu cours un marathon en 4h à raison de 180 pas par minute, la cadence idéale. Tu vas toucher le sol 43 200 fois, 21 600 fois sur chaque pied. Autant dire que tu vas casser des fibres. Le fait de porter des manchons va te permettre de soulager quelque peu tes mollets. Pour t’en rendre compte, tu peux effectuer un test très très simple. Courir avec un seul manchon. Tu pourras sentir après quelques heures l’effet positif de cette technologie pendant un effort de longue durée. Je mets souvent les manchons quand je fais une sortie longue comme le Trail des Rois Maudits alors que j’ai des courbatures. Ca marche !

La compression en récupération

Là où les études sont les plus pertinentes, c’est sur la compression en période de récupération, post-effort. Une étude effectuée sur deux groupes d’athlètes a été effectuée en 2012 par l’Université du Sud Toulon Var. Les deux groupes effectuent une séance de VMA courte avec des 10 répétitions de 400m. Les chronos sont sensiblement les mêmes. Juste après la séance, le premier groupe met des manchons de compression, le second non. Le lendemain, après avoir bu et mangé la même chose, les deux groupes se retrouvent pour la même séance. Les résultats sont unanimes, les coureurs du premier groupe (ceux ayant porté des manchons en récupération) réalisent de meilleurs temps que les coureurs du second groupe, ceux n’ayant pas eu recours à la compression pendant la phase de récupération.

L’amélioration du retour veineux permet d’accélérer la libération des toxines. Associés à une bonne hydratation et à une alimentation adaptée à la récupération, les manchons sont un vrai plus. Optimiser la récupération étant la préoccupation de tout runner qui se respecte, je dis oui aux manchons pendant la récupération. Je mets les miens après chaque séance un peu dure (hors footing et récupération active à vélo).

Alors, j’en achète ou pas ?

Clairement, si tu t’entraînes 2-3 fois par semaine pour garder la forme, tu peux garder tes 30€ et les investir ailleurs. Mais si tu es un runner passionné, désireux de progresser, alors les manchons vont te faire un bien fou ! Tu vas pouvoir améliorer ta récupération et ainsi préparer la séance suivante dès la fin de ta séance grâce à un geste simple. Pour ma part, je les porte dès la fin de la séance jusqu’au coucher. Je ne dors jamais avec car le fait d’avoir les jambes comprimées pendant que je suis allongé me gêne. Les études montrent que l’effet sur la récupération est optimal à partir de 12 heures de port.

Où acheter ces produits ?

Si tu es convaincu par les bienfaits de la compression, je te propose une sélection de produits Compressport.

 

Un jeu concours te permettant de remporter des manchons en édition limitée “animals” est proposé sur la page Facebook jusq’au mercredi 18 octobre 2017.

Pour participer, like/love/haha la publication en fonction du modèle que tu souhaites remporter.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager en utilisant les boutons ci-dessous.
Pour ne rien rater de l’actualité du blog, inscris-toi à la newsletter

2 pensées sur “La compression, phénomène de mode ou optimisateur de performance ?

  • 16/11/2017 à 13:42
    Permalink

    Je te remercie pour cette bonne tranche de rigolade…
    Sinon pour la récupération, tu devrais favoriser les chaussettes de récupération plutôt que les manchons de compression, le retour veineux commence à la cheville…enfin le commercial de Compresports devrait pouvoir mieux “t’expliquer” cela 😉

    Répondre
    • 17/11/2017 à 09:31
      Permalink

      Salut Roma,
      Merci de ton commentaire plein de sarcasme.
      Pour information, je ne suis sponsorisé par aucune marque pour faire de la pub.
      Ce que j’écris n’engage que moi et n’est que le reflet de mes propres opinions.
      Le fait que le retour veineux commence à la cheville signifie simplement que les chaussettes sont plus efficaces. Pas que les manchons ne le sont pas. Et certaines personnes n’aiment pas être comprimées au niveau des chevilles. Chacun y trouve son compte.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifions que tu es humain *