Cross international des Mureaux, une bonne gifle !

Récit d’une course plus compliquée que prévu !

Le cross de la ville dans laquelle j’ai vécu 25 ans, ma femme, ma fille, mes parents et ma nièce en mode supporters gelés pour m’encourager, un tracé que je connais bien et une distance de 8500m qui me convient plutôt bien.

Sur le papier, ce cross avait vraiment l’air top ! Mais dans la vraie vie, il a été un peu différent…

Un départ surprenant

J’ai géré le timing d’avant-course comme un débutant ! Tout le monde était sur la ligne de départ alors que je chaussais à peine mes pointes. Résultat, j’arrive sur la ligne, le départ est donné 3 secondes après. Je n’avais pas mis ma montre et finalement la course se fera sans elle. La tige qui permet de bloquer le bracelet s’est retournée. Je la jette vers mes parents avec dépit, la course se fera au feeling et à l’aveugle…

On est environ 40 au départ et les mecs partent comme des bolides ! Mais vraiment au taquet. Départ beaucoup plus rapide que sur le cross de Montesson où j’étais dans le peloton dès le début. Là, je regarde derrière moi, il devait y avoir 4-5 gars, pas plus. Grosse baffe dans ma tronche. Je suis dans le rouge, à bout de souffle. Je me dis que la course va être longue, très longue ! Et je n’ai même pas la montre pour savoir où j’en suis.

Une belle remontée

Mais après avoir râlé intérieurement pendant 1 kilomètre, je relativise un peu. Je me dis que ce qui est bien en partant dans les derniers, c’est qu’on ne peut que remonter au classement. J’ai rapidement repris deux coureurs qui étaient sans doute partis un peu trop vite. Quand j’arrive à leur hauteur et que j’entends leur respiration, je me dis qu’une petite accélération après la bosse qui se présente devrait faire son effet. Et boom, deux places de gagnées.

cross-des-mureaux

On a 3 boucles à parcourir donc on voit souvent l’entourage et les encouragements de mes parents et ma nièce me boostent vraiment mais malheureusement, c’est un jour sans. Il fait 1°c à peine, je sens mes ischios qui sont raides. Je n’arrive pas à allonger la foulée. Promis, la prochaine fois, je pars avec mon cuissard BV Sport pour être couvert jusqu’aux genoux. Les shorts de cross, c’est fashion, c’est stylé, mais ça ne réchauffe pas vraiment. Y’a qu’à regarder la photo ci-dessous pour voir que c’est un peu court.

cross-des-mureaux

Je continue de gratter une place par ci, une place par là. Au final, je finis 23 ou 24e je ne sais pas trop. A la limite, comme me dit mon père, c’est pas le classement qui compte, c’est le temps. Sauf qu’en cross et pour les qualifications aux France, c’est le classement qui compte.

Mais bonne surprise en découvrant le classement officiel, je boucle en moins de 34 minutes, ce qui était l’objectif initial. Sans montre, avec un départ à l’arrache, c’est une super nouvelle !

Un grand merci à mon fan club, toujours présent, même par des températures avoisinant le 0. Merci à l’organisation mais petit bémol sur le ravitaillement de l’arrivée qui était … inexistant, tout simplement. De ce temps-là, une petite boisson chaude aurait pu faire du bien.

Prochaine étape le 14 janvier 2018 avec les championnats départementaux 78 au programme !

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager en utilisant les boutons ci-dessous.

Retrouve moi sur la page Facebook et dans notre groupe de coaching running et nutrition.

Et si tu as envie d’être coaché pour qu’ensemble, nous allions plus loin, contacte-moi, plus d’infos sur la page coaching.

 

Prénom (sans accents)



Dans quelques secondes, tu recevras un mail te permettant de télécharger le GUIDE NUTRITION pour reprendre le contrôle de ton corps et l’OUTIL DE CALCUL des plages de fréquence cardiaque en fonction de ta FCM ainsi que le code réduction chez MAISON DU RUNNING. Si tu ne le reçois pas, pense à vérifier tes spams ou la rubrique PROMOTIONS si tu as une adresse gmail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifions que tu es humain *