Comment CHOISIR vos CHAUSSURES ?

Non, vous ne pouvez pas courir en mocassins même si les Gucci de Dylan dans la dernière saison de Koh Lanta étaient top !

Non vous ne pouvez pas non plus courir avec les chaussures que vous avez achetées pour aller à la salle de sport que vous avez au coin de la rue ou dans les locaux de votre entreprise. Pourquoi ? Parce que ce ne sont pas des chaussures de running, tout simplement. Un menuisier ne va pas charpenter une maison avec les outils d’un carreleur. Si la comparaison peut paraître ridicule, elle est pourtant avérée. Si vous voulez courir, il vous faut des chaussures adaptées au sport que vous allez pratiquer, la course à pied. Et en cette période de soldes, je vous livre quelques conseils pour ne pas vous tromper !

Prenez conseil auprès d’un vendeur !

Plutôt qu’acheter sur Internet, je vous conseille d’aller en magasin pour bénéficier des conseils de connaisseurs. Tous les vendeurs ne seront pas bons, c’est certain, mais il est assez facile de savoir à qui vous avez à faire. Si le vendeur ne vous demande ni votre type de foulée (pronateur, supinateur ou universel), ni le kilométrage que vous comptez parcourir par semaine avec vos chaussures, passez votre chemin et changez de magasin. Si vous êtes dans une grande chaîne de magasins comme Decathlon, revenez un autre jour pour tenter votre chance avec un autre vendeur.

Déterminez votre type de foulée !

Pour déterminer votre type de foulée, c’est assez simple. Si vous courez déjà, attrapez votre chaussure droite et analyser la semelle :

En fonction de l’usure la semelle (à condition d’avoir couru un peu avec), vous connaîtrez votre foulée. Si vous n’avez encore jamais couru, vous devrez aller effectuer un test sur tapis en magasin. Sachez qu’environ 50% des coureurs ont une foulée universelle, 45% une foulée pronatrice et seulement 5% sont supinateurs !

Quelle marque choisir ?

Une fois que vous connaissez votre type de foulée, vous allez pouvoir réduire un peu le choix. Les rayons running des magasins de sport sont de plus en plus vastes et il est très facile de s’y perdre. Personnellement, la marque d’une chaussure ne m’influence plus dans le choix d’une paire. Ce n’était pas le cas quand j’ai débuté la course à pied. Je ne voyais que par la marque à la virgule, Nike pour ne pas la citer. Affection sans doute liée à mon passé de footballeur. Il m’arrive encore aujourd’hui d’acheter des paires de cette marque.

J’ai couru avec les Lunaracer en début de saison, et ces chaussures sont vraiment top, légères, tracées pour la vitesse, ce que je recherchais en début d’année. Malheureusement, le mesh (tissu perforé sur le dessus de la chaussure) étant trop fragile, un joli trou s’est fait sur le dessus du pied gauche. J’ai alors changé  pour des New Balance Vazee Pace V2. Avant de courir avec des virgules au pied, je courais en Adiboost d’Adidas. Tout ça pour vous montrer que, peu importe la marque, c’est le feeling que vous avez avec la chaussure qui fera la différence entre telle et telle marque.

Vous pouvez également vous diriger vers les chaussures de la marque Kalenji produites par Decathlon. Cette marque est de plus en plus technique malgré les a priori et les athlètes professionnels recrutés pour tester et designer les produits prouvent le sérieux de la marque de distribution. J’ai opté pour Kalenji pour mes deux paires de chaussures de trail, une pour les longues distances, l’autre pour les courtes distances, et je ne suis pas déçu, loin de là.

Quel budget consacrer à sa première paire ?

Vous n’avez pas besoin de dépenser 150€ dans vos premiers souliers de compétition. Pour débuter, tablez sur une paire autour de 70-80€, ce sera suffisant pour faire vos premiers pas de runner. Ce qu’il faut savoir avec les marques de running connues, c’est que vous allez payer plus cher pour un produit similaire à une marque moins réputée. Tout simplement parce que la publicité, la stratégie marketing, les athlètes choisis pour être ambassadeurs de ces marques coûtent cher, très cher ! PUMA verserait environ 7 millions d’euros par an pour s’offrir Usain BOLT, le triple champion olympique jamaïcain sur 100 et 200 mètres. En revanche, je vous déconseille d’acheter une paire de chaussures de running à moins de 50€ hors soldes. La qualité ne sera pas au rendez-vous et vous risqueriez surtout de vous blesser.

Adapter l’amorti à votre morphologie

Un runner de 50 kilos ne courra pas avec les mêmes chaussures qu’un runner de 90 kilos. Plus vous êtes lourd, plus vos articulations vont subir les effets de votre poids lors de chaque impact au sol. Privilégiez donc un amorti en fonction de votre poids. Un bon vendeur saura vous renseigner correctement sur ce point.

Choisissez en fonction de vos terrains d’entraînement

Une paire de chaussures pour route sera différente d’une paire de chaussures pour chemin et sentiers. Si vous ne savez pas encore où vous allez vous entraîner avec vos nouveaux joujous, prenez un modèle mixte souvent appelé “route et chemin”. Si vous ne courez qu’en forêt sur des chemins accidentés, prenez des chaussures typées trail. Elles vous garantiront des appuis stables peu importe les conditions météorologiques. Si vous êtes au contraire adepte de la route, vous pouvez acheter des chaussures avec des semelles sans trop de crampons. Assurez-vous quand même que la semelle sera adhérente sur terrain glissant car les plaques d’égoût humides sont redoutables en ville !

Quelle pointure prendre ?

Il faut savoir qu’après 30 minutes de course, votre pied gonfle. Il est donc très important de ne pas prendre une taille 39 si vous chaussez du 39 en chaussures de tous les jours. Prenez 1 à 2 tailles au-dessus. L’idéal est d’aller essayer vos chaussures en fin de journée, vos pieds étant un peu gonflés par la marche effectuée toute la journée.

Quand changer de chaussures ?

On conseille en général de changer de chaussures au bout de 700-800 kilomètres parcourus. Pour calculer le kilométrage c’est assez simple si vous êtes adepte d’une application connectée type Garmin, Strava ou Runtastic qui vous permet de définir avec quelle paire de chaussures vous avez réalisé votre séance. Cela vous permettra de connaître le kilométrage parcouru avec chacune de vos paires sans trop vous prendre le chou.

Comment prendre soin de ses chaussures ?

Lorsque vous avez fini votre séance, mettez des embauchoirs dans vos chaussures (lien vers la boutique). Cela permet que le mesh (vous savez le fameux tissu perforé au-dessus de la chaussure) ne s’affaisse avec le temps. Laissez les sécher dans un endroit sec, pas au fond de votre sac de sport sinon bonjour les odeurs nauséabondes… Pour les nettoyer, faîtes simple. Un peu d’eau à température ambiante et une brosse à poils durs pour chaussures (lien vers la boutique). Vous trouverez ci-dessous tout ce qu’il faut pour bichonner vos précieuses ! Les embauchoirs sont en plastique, réglables pour convenir à toutes tailles et pas chers ! Ce sont ceux que j’utilise.

Voilà, vous savez tout ce qu’il y a à savoir pour choisir votre première paire et la bichonner. Je vous propose de retrouver de bonnes affaires sur le site de notre partenaire 21run.com.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partagez !

Pour ne rien rater de l’actualité du blog, inscrivez-vous à la newsletter !
Retrouvez la communauté des Feeters sur la page Facebook !
Retrouvez la chaîne Youtube !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifions que tu es humain *